Objectif : permettre aux étudiants de maîtriser les outils financiers et d’acquérir des connaissances indispensables aux interventions sur un marché financier.

 Contenu du cours : Introduction à l’ingénierie financière : Théorie financière et création de valeur : Les fondements de la théorie financière : le contexte financier de l’entreprise, la création de la valeur, structure de financement et valeur de l’entreprise. Théorie de l’agence et valeur de l’entreprise : Relation d’agence et coût d’agence, relation actionnaires créanciers et coût d’agence de l’endettement, relation actionnaire/dirigeants et coût d’agence du financement par capitaux propres. Gouvernement d’entreprise et création de valeur, l’espace discrétionnaire du dirigeant, les mécanismes de sauvegarde des intérêts des investisseurs financiers, les systèmes de gouvernement des entreprises, valeur actionnariale et valeur partenariale.


Objectif : former les étudiants aux normes comptables internationales et à la pratique en vigueur sur le plan international (norme IAS/IFRS).

Contenu du cours : Notions de normalisation et d’harmonisation comptables internationales ; la philosophie comptable dans les différents systèmes comptables ; les organisations en charge d’élaboration et/ou d’harmonisation ; les objectifs et les enjeux de la normalisation et de l’harmonisation comptable internationale ; les principes comptables internationaux ; les méthodes comptables internationales ; la présentation et le contenu des états financiers dans les normes IAS/IFRS ; l’évaluation des actifs et des passifs en norme IFRS ; la conversion des états financiers élaborés en une monnaie étrangère ; convergence et divergences entre les normes internationales et les normes OHADA ; les principes comptables en conflit.

Objectifs : former les étudiants à l’utilisation des techniques d’évaluation des entreprises

 Contenu du cours : Méthodologie d’évaluation des entreprises, cadre théorique de l’évaluation, les méthodes d’évaluation des entreprises (ANC, Flux, dividendes etc.…), évaluation des actifs incorporels, le diagnostic de la performance, problématique de la difficile évaluation de l’immatériel et de l’entreprise dématérialisée.